Compte à rebours ou contes d'Amour ? par Nicolas Goudenove

Nous voici parvenus dans l'avant dernier jour.

A son bord, un lot de contre et un autre de pour.

Il en va ainsi depuis le premier jour,

Pour celle ou celui qui suit le compte à rebours.

Moi comme toujours, je préfère les contes d'Amour,

Même si, enfin, de moi, je me retrouve à découvert.

Ce qui compte le plus c'est d'aller jusqu'au bout,

Au fin fond de son propre uni vers.

Il en aura coulé de l'encre en cette année à ce point bouleversée.

Des larmes versées aussi, et des boules au ventre par milliers,

Pour trop de gens inquiets.

Quand donc commencerons-nous par nous rassurer, nous consoler, plutôt que toujours faire en sorte entre nous de nous intimider, nous apeurer, nous affoler ?

Qui est contre ? Qui est pour ?

Ah non ce n'est pas vrai, nous n'allons pas recommencer, à l'approche d'une nouvelle année,

A chercher à savoir qui dit faux ou qui pense le vrai ?

Alors que pourrions-nous nous souhaiter, nous proposer, nous partager pour les émois à venir en laissant de côté tous les moi et l'émoi face au pire ?

Une bonne année ?

Une bonne santé ?

Et pourquoi pas plutôt un peu plus de culot, davantage d'impro et d'originalité ?

Chiche ?

Si l'on faisait entre nous le pari de cesser de tout vouloir contrôler et maîtriser à tout prix ?

C'est peut-être juste pour cela que comptent autant nos vies,

Un conte d'Amour, de jour comme de nuit.

Un minuscule récit dans une immense galaxie.

 

Nicolas Goudenove

 

Yin et yang